Célébration du domaine public et 1er edit-a-thon au Musée des Augustins

A l’occasion de la journée du domaine public le dimanche 26 janvier l’association Wikimédia france et le Musée des Augustins organisent un edit-a-thon, ou atelier de contribution à Wikipédia. Il se tiendra à la bibliothèque du musée de 9h à 12h et réunira une dizaine de contributeurs (étudiants en prépa lettres Lycée Saint-Sernin, université d’histoire de l’art Toulouse et Master II Métiers de l’art de Cahors, wikipédiens, amateurs, membres du musée…) L’objectif est de publier les images et informations détenues par le musée concernant les artistes entrant dans le domaine public cette année (décédés en 1943). Ainsi les œuvres de Camille Claudel, Maurice Denis et du peintre toulousain Henri Martin, désormais librement utilisables iront rejoindre l’encyclopédie collaborative. Les articles biographiques des artistes seront également étoffés.

Autour de Henri Martin

En parallèle, le musée Henri-Martin de Cahors et le musée Paul-Dupuy de Toulouse (à confirmer) verseront les images des œuvres qu’ils conservent. Les bénévoles de Wikimedia réaliseront et verseront des images des décors de la salle Henri Martin du Capitole de Toulouse.

Les inscriptions pour cet atelier sont fermées.

Programme détaillé du 26 janvier 2014

2014 est arrivé, avec son lot de nouvelles entrées dans le domaine public… et le programme détaillé de la journée pour la célébrer :)

Conférence de 14h à 18h, Médiathèque José Cabanis de Toulouse, entrée libre

  • Présentation générale du domaine public, Véronique Boukali et Alexis Kauffmann, Romaine Lubrique ;
  • Rapport d’étude empirique : que se passe-t’il quand des œuvres entrent dans le domaine public ? Caroline Becker, Wikimédia France ;
  • Que fait Europeana pour le domaine public ? Jean-Frédéric Berthelot, Wikimédia France, pour Europeana ;
  • Fond Ancely et Fond Trutat, le domaine public à la Bibliothèque de Toulouse, Patrick Hernebring ;
  • Henri Martin et les autres, le domaine public au musée des Augustins, Christelle Molinié ;
  • Wikimedia Commons, Wikisource, Wiki Loves Monuments… et domaine public, Pierre-Selim Huard, Wikimedia France ;
  • Le domaine public vivant : présentation de l’auteur Pouhiou par lui-même et de la peintre Gwenn Seemel.

Projections et débat, Utopia Toulouse, à partir de 20h30

La soirée est à 4€ ; les personnes ayant assisté à la conférence pourront y venir gratuitement.

Max et son âneMax Linder – 1912 – 7min
Max est épris d’une jeune femme qui se promène chaque jour sur son âne. Il lui donne un rendez-vous galant. La jeune femme accepte de s’y rendre, mais elle est bien décidée à éconduire le séducteur, avec la complicité de son futur mari… et de son âne.
Le court-métrage Max et l’âne de Max Linder, réalisé en 1912, montre bien toute l’inventivité de ce cinéaste, auteur d’une myriade de films, engagé par Pathé en 1905 pour “faire du cinématographe” tandis qu’il rêvait de brûler les planches du Conservatoire d’Art Dramatique. Un trio de comédie (le mari, la femme, l’amant), un élément cocasse (l’âne), un quiproquo (le déguisement) et même une course poursuite et une chute spectaculaire; c’est toute l’inventivité cinématographique de Linder qui saute aux yeux dans ce petit film. On y découvre aussi Max Linder lui-même, jouant le rôle qu’il endossera dans ses autres films: celui d’un insatiable séducteur, un Don Juan so frenchy essuyant les déboires de ses conquêtes.
Personnage récurrent, gags hilarants, inventivité visuelle… Ce n’est pas pour rien que Charlie Chaplin considérait Max Linder comme son “professeur”.
La projection sera mise en musique par l’accordéon de Véronique Boukali.
La Dame du Vendredi (His Girl Friday)Howard Hawks – 1940 – 1h30min

C’est décidé : Hildy Johnson se range. Cette jeune femme énergique (jouée par Rosalind Russell) interrompt sa brillante carrière de reporter pour épouser un petit agent d’assurance sans ambition. Elle vient l’annoncer à son ex patron et ex mari (rien moins que Cary Grant himself) qui va tout faire pour qu’elle revienne sur sa décision, dans son journal, et dans ses bras. Et quoi de mieux, pour séduire une reporter, que de lui proposer… un scoop ?
La Dame du vendredi (His Girl Friday) est une comédie américaine de 1940 réalisée par Howard Hawks. Modèle du genre de la « Screwball Comedy« , l’intrigue se construit autour de questions de mœurs (traditionnellement, le mariage). Il met en scène des personnages énergiques et fantaisistes et notamment celui de Hildy Johnson, personnage féminin fort et indépendant, tout le contraire d’une « Girl Friday » (femme soumise et serviable) comme le souligne ironiquement le titre. Le tout dans un rythme endiablé, où s’accumulent quiproquo et retournement de situation, pour le plus grand plaisir du spectateur.
Cette comédie brillante et enlevée est aussi le portrait cinématographique d’un monde en perpétuelle ébullition, celui de la presse américaine dans les années 40, qui n’est pas sans faire écho à l’actualité.
Ce film est entré dans le domaine public aux USA en 1967 pour défaut de renouvellement du copyright.
Débat « Cinéma et domaine public à l’ère d’Internet » en présence de Lionel Maurel – 45min
Qu’est-ce que le domaine public ? Quand est-ce qu’une oeuvre cinématographique entre dans le domaine public ? Qui a pour mission la protection et la diffusion des œuvres cinématographiques entrées dans le domaine public ? En quoi Internet, où le partage de la culture est facilitée par la technique mais contrariée par le juridique, vient tout bousculer ? Telles seront quelques une des questions qui seront posées à l’un des spécialistes du sujet, le blogueur et juriste Lionel Maurel, alias « Calimaq ».
Sans oublier notre sélection des « meilleurs » films entrés dans le domaine public, avec liens pour y accéder, afin de repartir avec plein d’idées en tête pour remplir vos futures soirées ;)

Qui entrera dans le domaine public en 2014 ?

En passant

Qui entrera dans le domaine public en 2014 ? S’il est possible de regarder la catégorie Wikipédia des personnes mortes en 1943, voir de la croiser avec la catégorie des artistes, il existe aussi des initiatives de curation du domaine public.

Pour les francophones, SavoirsCom1 rédige un avent du domaine public presque aussi savoureux que des chocolats. Pour les anglophones, l’Open Knowledge Foundation propose quant à elle la promotion 2014 du domaine public.

Journée du domaine public 2014 à Toulouse

Si 2013 n’est pas terminée, 2014 s’approche à grands pas et avec elle de nouvelles arrivées dans le domaine public !

Cette année, Wikimédia France vous invite à Toulouse, le dimanche 26 janvier. Si le programme détaillé de la journée n’est pas encore arrêté, sachez déjà qu’aura lieu :

  • de 9h à 12h, un atelier de contribution à Wikipédia au musée des Augustins sur le thème des artistes du musée entrant dans le domaine public le 1er janvier 2014 ;
  • de 14h à 18h, une conférence à la médiathèque José Cabanis où nous parlerons du domaine public, ses implications économiques, ses liens avec les projets Wikimedia et les institutions culturelles, ainsi que du domaine public vivant. Le programme plus détaillé sera communiqué prochainement.

À vos agendas et venez nombreux !

Venez fêter le domaine public le 31 janvier 2013 !

Chaque année le 1er janvier est le moment où de nouveaux auteurs rejoignent le domaine public, permettant à leurs œuvres d’être diffusables totalement librement, les droits de propriété intellectuelle étant éteints.

Comme l’an dernier, nous souhaitons donc vous inviter à venir fêter le domaine public ensemble, réfléchir sur la notion de domaine public, vous informer sur les actions menées autour de ces œuvres.

L’occasion de partager notre envie de diffusion libre des œuvres artistiques et littéraires.

L’occasion de découvrir combien le domaine public est vivant !

Cette année la Journée du Domaine Public est organisée par l’Open Knowledge Foundation France, Wikimédia France, SavoirsCom1 et la Quadrature du Net avec le soutien de l’IRI.

Rejoignez-nous le 31 janvier 2013 à la salle Triangle du Centre Pompidou de 18h à 22h (entrée libre)

Programme

  • Agenda positif pour le domaine public (table-ronde, modératrice Adrienne Charmet-Alix)

* Philippe Aigrain (La Quadrature du Net) : l’ agenda positif de la Quadrature du Net

* Mélanie Dulong (Communia) : l’ agenda positif du réseau Communia

* Lionel Maurel (SavoirsCom1) : une loi pour le domaine public ?

  •    Comment identifier les œuvres du domaine public ?

Primavera de Filippi (OKFN) : le Public Domain Calculator de l’Open Knowledge Foundation

  •  Comment enrichir le domaine public ?

* Benjamin Jean (juriste) et Mélanie Dulong (Communia) : comment verser ses œuvres dans le domaine public

* Pouhiou, Primavera de Filippi et Philippe Aigrain : témoignages (roman, sculpture, poésie)

  •     Des initiatives autour du domaine public (table-ronde, modérateur : Rémi Mathis)

* Thomas Fourmeux : un calendrier de l’Avent du domaine public sur SavoirsCom1

* Primavera de Filippi : le public-domain review

* Adrienne Charmet-Alix : Wikisource et Wikimédia Commons

  • Le domaine public, c’est vivant !

* Primavera de Filippi et Adrienne Charmet-Alix : lancement du Public Domain Remix Challenge

* Projection d’extraits de Sita Sings the Blues, de Nina Paley (CC0)

* Les Dupont : remix d’œuvres d’Erik Satie

* Lecture-interprêtation de textes du domaine public par la compagnie Artaban dans le cadre du projet Thalie Envolée

  • Hommage à Aaron Swartz

Lecture d’un passage de son Guerilla Open Access Manifesto

La soirée se terminera par un pot offert par les organisateurs

L'homme au chapeau de paille debout sur une idole bouddhique des ruines de Borobodur

L'homme au chapeau de paille debout sur une idole bouddhique des ruines de Borobodur - William Henry Jackson (1843-1942)

 

Pour nous permettre d’adapter au mieux la soirée,

vous êtes invités à confirmer votre présence par mail à info@wikimedia.fr

 

Fêtons le domaine public

Le début d’une nouvelle année est une période de fête dans le monde entier. Nous souhaitons vous inviter à célébrer également l’importante somme  de connaissance, d’informations et de beauté qui chaque année au jour de l’an devient librement accessible à l’humanité. En effet, chaque année au premier janvier, la partie patrimoniale des droits d’auteur expirant pour les travaux d’artistes morts soixante-dix ans plus tôt, des milliers d’œuvres rejoignent le domaine public. Cela signifie que leur contenu n’est plus contrôlé par quiconque, mais qu’il devient au contraire un trésor commun, disponible pour chacun et pour toute utilisation.

Ces œuvres peuvent ainsi devenir les fondations de nouvelles créations : les gens peuvent ainsi transformer un poème en paroles de chansons, ou faire un film basé sur un roman du domaine public (vous n’avez qu’à consulter le programme de votre cinéma de quartier pour constater à quel point cela arrive souvent !) Vous pouvez publier des œuvres littéraires votre site personnel, ou les imprimer pour vos amis ou, ou encore les distribuer à vos élèves si vous êtes enseignant. Bien sûr, vous pouvez aussi, par exemple, en tant que professionnel de l’impression, faire une édition reliée cuir d’un livre du domaine public et la vendre avec profit, pendant que le texte de l’ouvrage reste disponible librement à tous. Les mêmes avantages s’appliquent pour les tableaux, dessins et autres types d’expression artistique rejoignant le domaine public en même temps suite à l’expiration des droits d’auteur.

Ce site internet pour promouvoir la journée du domaine public (le premier janvier de chaque année) en France est une initiative  conjointe de Wikimédia France, association pour le libre partage de la connaissance et de Creative Commons France, sur le concept du site http://www.publicdomainday.org/ créé par COMMUNIA, le réseau thématique européen sur le domaine public numérique. Le but de ce site, comme celui de son grand frère international, est d’attirer l’attention sur le rôle du domaine public dans notre société, et de fournir ressources et information.

N’hésitez pas à parcourir ce site et ses liens pour trouver une plus grande inspiration et profiter de liberté d’entreprise et de création garantie à tous par le domaine public.

Texte adapté de la page d’accueil de http://www.publicdomainday.org/ sous licence CC-By.